Avant-garde dark rock - et littéraire - à la grecque.


DIAMANDA GALAS

Greco-américaine, apparue pour la première fois au Festival d’Avignon en 1979 pour un opéra contemporain, Diamanda Galas est devenue une des grandes chanteuses de la scène d’avant-garde depuis son premier album, d’après « Les Litanies de Satan » de Baudelaire. A écouter à vos risques et périls. Excellente pianiste et chanteuse à l’amplitude vocale impressionnante (3,5 octaves !), elle ne peut laisser indifférent, d’autant plus que sa lutte acharnée en s’engageant pour la cause du sida aux USA l’a mise sous les feux de la rampe. Voici quelques exemples non expérimentaux de son talent : seule au piano avec « Gloomy Sunday », chanson illustrée déjà par une Billie Holiday (sur un texte hongrois original ayant la sinistre réputation de pousser les gens au suicide), un morceau perdu composé pour le Dracula de Coppola, à la nature spirituelle proche d’un Dead Can Dance, un morceau rock vaguement hystérique en compagnie du bassiste de Led Zeppelin et enfin ce que nous considérons comme un des plus grands morceaux gothique, tous styles confondus : « Judgement Day », un blues-gospel « possédé » enregistré dans une église, à vous retourner les tripes et le cœur !  « Run you liars, fate await thee… when your faces shall expose thee… None…None can hide on Judgment Day »…  Bref nous sommes assez loin d’une artiste à noirceur d’opérette.

INCIRRINA

Après l’expérience presque traumatique que peut procurer Galas, un peu de repos semble nécessaire avec un duo « synth-pop » d’ Athènes formé d’ Irini T. et Georges K. Incirrina nous propose de belles mélodies originales dans un écrin électro de qualité oscillant entre minimalisme et innovation. Un premier album « 8.15 « , sans faiblesses (tous les morceaux sont de qualité), qui augure d’une belle carrière artistique si cette ligne tracée en 2019 est maintenue. La scène pop électro grecque est très active, ce duo s’y insère avec bonheur en tant qu’un des représentants talentueux du moment. Et un peu de littérature aussi s’il vous plaît : tous les morceaux de l’album sont construits sur les poèmes de William Blake, une aide probable à l’inspiration et au dépassement de soi.

 

Dans nos collections : 

OPAC Recherche Simple