Rock froid à la française (1)



  • NORMA LOY

Normal Loy, avant tout formé du duo Chelsea (voix) et Usher (claviers), cellule fondamentale autour de laquelle tournent d’autres musiciens depuis 40 ans, demeure un groupe « culte » du rock underground français. Un des rares ayant eu quelque reconnaissance internationale au cours des années 80, de par leur talent et sans doute utilisation de l’anglais. Explorant autant la face « cold » de la new wave de l’époque (traitement aussi dérangeant qu’original des voix dès le début du premier morceau), que l’électro-punk, ils traversent les temps jusqu’en 2016 et leur dernier opus et album « Baphomet ».  Le « glauquissime » clip post punk « Lesbische Voodoo Teenagers » ne peut laisser indifférent et pourrait même mettre mal à l’aise par certains passages vocaux impressionnants de noirceur. On pourra s’en remettre avec le fort original « Eden is again », à relents spirituels tibétains ! Puissant autant qu’étrange.

 

 

  • POTOCHKINE

Place à la langue française avec ce nouveau duo qui se hausse à la hauteur du précédent, 4 morceaux issus de leur premier album et la bande son d’une pièce de théâtre contemporain. La voix de la chanteuse, telle une Olivia Ruiz acérée, est soutenue par un environnement synthétique glaçant et froidement imagée. D’aucuns parleront de techno - ebm romantique ! Un début de carrière à suivre de près.

 « …quand vient la lumière au-dessus de la terre. Politiciens bavards, démagogues impopulaires, votre faim est le malheur. Il est une sagesse qui est pure folie. L’homme qui se veut plus grand que l’homme…gâche sa vie. Aussi ceux qui visent trop haut, verront s’échapper…les biens à leur portée. Tu entends ? Hosia. Ce sont des conduites d’hommes fous. « 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.