Entre grand ancien et angoisse moderne.

.

DAVID BOWIE

David Bowie gothique ? C’est en tout cas une des multiples facettes de ce caméléon musical, même si seuls « Diamond Dogs » en 1974, « Outside » en 1995 et son album posthume « Blackstar » peuvent vraiment s’affilier peu ou prou au courant. Son influence sur le genre reste pourtant patente sur nombre de groupes classiques des années 80, pensons seulement à Bauhaus ou à Sisters of Mercy. Un seul « tube » ici (« Scary Monsters » avec l’impressionnant son de Robert Fripp à la guitare), mais ne ratez pas les trois morceaux plus confidentiels rarement distingués et pourtant à niveau. « Small plot of land » avec son ouverture au piano d’un Mike Garson survolté est à notre avis un des plus grands morceaux du Thin White Duke. Nous manquons de place pour le grand morceau et clip ésotérique « blackstar » afin de privilégier une belle reprise de « Time » par Rozz Williams de Christian Death. Hommage au grand ancien.

 

 

KEREN BATOK

Cette jeune artiste georgienne compense son isolement géographique grâce aux nouvelles technologies : les titres ci-dessous sont écrits en collaboration avec des musiciens électro australien et mexicain, et les deux morceaux centraux avec l’allemand Angel Kauff à la guitare et synthétiseurs, avec qui elle forme le groupe post punk gothique Isotropia. Ils ne se sont rencontrés physiquement qu’il y a quelques mois à l’occasion d’une série de concerts ! Le premier morceau avec la voix froide et entêtante de Batok montre également son talent de mise en scène où les codes gothiques sont réactualisés. Délicieusement glaçant, idéal en effet pour une « fête en temps de peste » ! (3ème morceau)