Médiathèques d'Issy les Moulineaux

Logo-Issy-les-moulineaux

Panier en cours: 0 notice dans le panier

Etats-Unis et Russie pendant la guerre froide

  • Imprimer
  • E-mail

Découvrez notre sélection...
 

Si vous voulez voir un de ces films, n'hésitez pas à le réserver, il suffit de cliquer sur le visuel...

 

  

                             

                  

 

Le pont des espions (Bridge of Spies), film historique de Steven Spielberg (2015)

En 1957, l’espion russe Rudolf Abel (Mark Rylance) est arrêté à New York. Il risque la peine de mort. Mais James B. Donovan (Tom Hanks), son avocat, parvient à convaincre le tribunal qu’il serait préférable de le garder en vie, afin de l’utiliser comme monnaie d’échange avec l’URSS. L’occasion se présente quand les Russes abattent un avion espion américain et capturent son pilote. Donovan est envoyé à Berlin pour négocier l’échange d’Abel et du pilote, sur le Glienicke Brücke, le « pont des espions ».

 

          

                 

 

 

Dr Folamour (Dr. Strangelove or : how I learned  to stop worrying and love the bomb), comédie de Stanley Kubrick (1964)

Un général américain devenu fou a ordonné à ses B-52 armés d’une bombe atomique d’attaquer l’URSS. Tandis que les avions font route vers leurs objectifs, le président des Etats-Unis Merkin Muffley (Peter Sellers) tente de joindre son homologue russe par le téléphone rouge. Le monde entier sera-t-il détruit dans une apocalypse nucléaire ?

 

 

Comment la guerre froide a-t-elle été représentée dans les films de fiction russes et américains ?

Côté russe, elle n’existe pas. Dans la base du cinéma russe et soviétique Kinoglaz, la requête « Berlin » débouche uniquement sur des films sur la victoire soviétique sur le nazisme. Nous y trouvons un mélodrame dont l’action se déroule à l’ambassade américaine de Moscou, qui fut censuré, Adieu Amérique (1951) de Dovjenko. Le premier film d’espionnage sur la période est Rémission d’Iliouchov, qui date seulement de 2010. Le site signale aussi un film de 1993, Le tango nucléaire de Boutourline, sur les essais atomiques en Sibérie.

Côté américain, nous trouvons d’abord des films de science-fiction, où des envahisseurs extraterrestres ou des mutants irradiés sont identifiés au « péril rouge ». Puis l’Union soviétique et ses pays satellites sont directement désignés dans les thrillers de guerre et d’espionnage. Les films les plus récents révèlent-ils une nostalgie de la période de la guerre froide ou expriment-ils des craintes liées au contexte actuel ?

 

Retrouvez les films d’espionnage des médiathèques au catalogue, en sélectionnant la rubrique « Dans nos rayons » puis « Les films par genre »

 


USA-URSS de 1945 à 1990
films d'espionnage, de science-fiction, comédies, documentaires :