À la découverte d’un genre musical méconnu avec des artistes reconnus.

Le duo formé par Deborah-Ménélia Attal & Spyros Thomas nous enchante depuis des Schubert rares en concert en 2017.  Retrouvons le avec un compositeur particulièrement prisé par la chanteuse et convenant particulièrement à sa voix de soprano dit « léger ». Des pièces pour piano peu fréquentées compléteront un programme finissant en véritable crépuscule du lied avec deux des quatre derniers lieder de Strauss, arbre sublime qui cache la forêt des 200 compositions du sieur dans le genre.

 

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.
Aucune entrée ne sera autorisée après la fermeture des portes.

Détails des prochaines sessions

Aucune prochaine date

Programme :

Lieder Op.10 n.1, 2, 3 & 8

- Zueignung

- Nichts

- Die Nacht

- Allerseelen

5 pièces pour piano op.3 n.2

Brentano Lieder Op.68 n.1 à 4

- An die Nacht 

- Ich wollt’ ein Strausslein binden

- Säusle, liebe Myrte

- Als mir dein Lied erklang 

Stimmungsbilder (piano), op.9 n.4 & 5

Vier letzte Lieder, op.150 n.2 & 3 

- September

- Beim Schlafengehn

 

Le crépuscule du lied : Richard Strauss

Richard Strauss est avant tout connu et reconnu pour ses partitions orchestrales enivrantes dans divers poèmes symphoniques « à programme » (Also sprach Zarathoustra »…), et sa production pour la scène avec de nombreux opéras. On aurait pourtant tort de négliger ses compositions en mélodie, qui accompagnent toute sa vie, avec 200 textes mis en musique. Seuls ses quatre derniers lieder ont accédé à la célébrité, rendons  leur donc hommage avec quatre chanteuses et orchestres splendides.  En complément un premier lied inspiré avec piano et quatre sur des poèmes de Clemens Brentano peuvent donner envie d’aller explorer cet univers foisonnant par un compositeur fasciné par la voix féminine.